Historique de Betty Bossi

En 1956, Betty Bossi venait à la rescousse des ménagères, en apportant des réponses à la sempiternelle question: «Que pourrais-je bien cuisiner aujourd’hui?».

Un demi-siècle plus tard, Betty Bossi SA peut être fière d’un succès qui n’a pas faibli d’un iota: elle incarne la compétence en matière culinaire.

Betty Bossi SA en chiffres

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur Betty Bossi: vous pouvez télécharger les principaux faits et chiffres en fichier PDF.

Fact Sheet 2014 (PDF)

History Sheet (PDF)

Historique de Betty Bossi

Le «Courrier Betty Bossi»: des réponses à la question «Que vais-je cuisiner aujourd’hui?».

Historique de Betty Bossi

Que vais-je cuisiner aujourd’hui? Cette question est à l’origine de l’histoire du succès de Betty Bossi. Le «Courrier Betty Bossi», qui paraît pour le première fois le 1er avril 1956, apporte une réponse à la fameuse question du menu quotidien. C’est une feuille d’infomation, imprimée recto-verso, en langues allemande et française, gratuite et déposée dans les magasins d’alimentation. Le «Courrier Betty Bossi» est édité par le fabricant d’huiles et graisses alimentaires Sais/Astra. L’idée d’une information gratuite aux consommateurs trouve son origine aux USA.

Le «Courrier Betty Bossi» vient combler une lacune; il est exactement ce que les ménagères attendaient. Car non seulement il apporte des réponses à la sempiternelle question du menu quotidien, mais contient aussi d’autres informations utiles. Au sommaire du journal: un menu pour chaque jour de la semaine, une boîte aux lettres pour les questions et réponses touchant à la cuisine et au ménage, mais aussi des travaux à l’aiguille, des histoires en dialecte, des mots croisés, un plan de budget et des articles sur des sujets comme les parents et l’école. Le thème principal reste toutefois la cuisine. Et naturellement, les recettes sont ponctuées, pour les ingrédients comme les graisses, huiles et margarines, d’une publicité ciblée pour Astra/Sais. Car l’éditeur est la Société Unilever Suisse.

1956 - Mais pourquoi le nom Betty Bossi?

Betty Bossi: un nom à consonnance agréable, dont on se souvient facilement, et une signature caractéristique.

1956 - Mais pourquoi le nom Betty Bossi?

L’idée de Betty Bossi venait des USA - comment aurait-il pu en être autrement? - à une époque où ceux-ci connaissaient un boom économique. Dans ce pays, une revue du nom de «Betty Crocker», qui s’adressait aux femmes au foyer, rencontrait un succès sans pareil. En Suisse, le nom «Betty Bossi» était la trouvaille d’une jeune rédactrice publicitaire. Le prénom de Betty, en vogue dans les trois régions linguistiques du pays, fut accepté d’emblée par l’agence publicitaire. Le patronyme également était très répandu dans le pays. L’ensemble sonnait bien et était aisé à prononcer dans toutes les régions linguistiques. Aujourd’hui encore, la signature Betty Bossi est celle de la jeune publicitaire.

Au milieu des années soixante, le journal Betty Bossi, encore en noir et blanc et sous-titré Journal consacré aux problèmes d’alimentation, de cuisine et de ménage, paraissait toutes les six semaines.

1972 - Le premier abonnement: 2 francs par an!

Le premier abonnement à Betty Bossi coûtait 2 francs par an - pour 8 numéros.

1972 - Le premier abonnement: 2 francs par an!

Fort de son succès, le journal lança le système d’abonnement en 1966. Pour 2 francs par an, on recevait à l’époque les 8 numéros du «Courrier Betty Bossi» à domicile. Plusieurs dizaines de milliers de foyers s’abonnèrent. Le journal était réalisé par une rédactrice, une collaboratrice du secteur culinaire et une journaliste polyvalente. Il contenait aussi des descriptions de nouveaux appareils ménagers, les fameux «gadgets ménagers».
 
En 1972, le «Courrier Betty Bossi» fit peau neuve, avec une nouvelle rédactrice et un nouveau nom: «Betty Bossi, journal spécialisé pour la cuisine et le ménage». Le fond et la forme furent revisités pour répondre davantage aux besoins des lectrices d’un journal culinaire actuel. Le nouveau journal, de 12 pages, paraissait 9 fois l’an, et l’abonnement coûtait 5.80 francs.

1973 - Le premier livre de cuisine de Betty Bossi

«Les pâtisseries», le premier livre de cuisine de Betty Bossi fut tout de suite un grand succès.

1973 - Le premier livre de cuisine de Betty Bossi

Le premier livre de cuisine de Betty Bossi sous sa forme actuelle paraît en 1973. C’est un succès, une pierre blanche dans l’histoire de l’entreprise. L’ouvrage «Les Pâtisseries» avait mis à contribution de nombreuses maîtresses d’enseignement ménager.

Betty Bossi est avant tout l’histoire d’un succès bâti sur ses ouvrages de cuisine et de pâtisserie. Pour se faire une idée: en 1983, le livre «Gâteaux, cakes & tourtes» se vendit à plus de 650'000 exemplaires en quatre mois. Un record qui n’a pas encore été battu à ce jour.

1977 - Betty Bossi devient indépendante - et réussit

En se libérant de la maison-mère, le Journal Betty Bossi se dote d’une présentation et d’un concept rédactionnel entièrement nouveaux.

1977 - Betty Bossi devient indépendante - et réussit

Vers le milieu des années soixante-dix, le nombre des abonnés stagnait. Les responsables de Unilever décidèrent de lancer une offensive de marketing. Ils étaient convaincus qu’il existait un marché pour un journal culinaire moderne, pour peu que l’on activât la demande. C’est ainsi qu’en 1977, les Editions Betty Bossi furent fondées.
 
Les Editions Betty Bossi SA étaient une entreprise indépendante de la maison-mère et de ses produits. Le concept prévoyait une revue spécialisée dans la cuisine et le ménage, qui inspirerait confiance, serait neutre, compétente et de haute qualité. Le nouveau Journal Betty Bossi dépassa toutes les attentes par son professionnalisme. Le nombre des abonnés fit un bond énorme en très peu de temps. L’équipe de rédaction et de production fut agrandie, et le journal entièrement relooké, par étapes, tandis que le concept rédactionnel était maintenu pendant des années, dans un souci de constance dans le contenu.

1979 - Premières offres spéciales de Betty Bossi

Les offres spéciales de Betty Bossi: des nouveautés géniales, réservées exclusivement aux abonnés. Un exemple: le «Rissol’vit».

1979 - Premières offres spéciales de Betty Bossi

Depuis la fin des années soixante-dix, Betty Bossi propose des offres spéciales à ses abonnés. Il s’agit d’ustensiles pratiques pour la cuisine et le ménage, qui facilitent le travail et permettent d’économiser du temps.

Qui ne les connaît pas? Ce sont, par exemple, le «Rissol’vit» ou l’indispensable cuiller-doseuse. Parmi les premiers articles proposés, on trouvait la planche à fromages, les boîtes à biscuits, les baguettes à pâte, le papier sulfurisé et les emporte-pièces. Aujourd’hui, 40 à 50 nouveautés sont lancées par an.

1986 - Les premiers cours de cuisine Betty Bossi

Chaque année, plus de 200 cours de cuisine Betty Bossi attirent plus de 3000 participants.

1986 - Les premiers cours de cuisine Betty Bossi

En 1986, l’ouverture de l’Ecole de cuisine Betty Bossi marque une nouvelle étape sur le chemin du succès. Au début, le programme affiche sept cours: cours élémentaire de cuisine, cuisine chinoise, italienne, végétarienne, cuisson du pain, poisson, menus raffinés pour les invitations.

1995 - La première plateforme culinaire online

www.bettybossi.ch a été l’une des premières plateformes online de Suisse consacrées à la cuisine. Le site de Betty Bossi a été entièrement relooké en 2004.

1995 - La première plateforme culinaire online

En 1995, Unilever vend les Editions Betty Bossi à Ringier SA. Au même moment, Internet connaît un développement fulgurant. Betty Bossi s’adapte alors à ces nouveaux besoins en information et lance, en 1998, l’une des premières plateformes online de Suisse consacrées à la cuisine: www.bettybossi.ch. En 2001, les Editions Betty Bossi publient la première Newsletter électronique culinaire de Suisse.

En plus de la Hotline téléphonique, pour les questions spécifiques à la cuisine et à l’alimentation, les abonnés peuvent désormais accéder à un service de conseils par e-mail. Avant la généralisation d’Internet, le service de conseils par téléphone répondait à quelque 20'000 questions par an. Il constitue également une mine d’idées pour la rédaction du journal qui se retrouve branchée en direct sur les besoins des consommateurs.

2001 - Vente d’actions et produits convenience frais et savoureux

Les produits convenience de Betty Bossi: des plats frais tout prêts et savoureux, aux ingrédients de première qualité.

2001 - Vente d’actions et produits convenience frais et savoureux

 

En 2001, un changement intervient dans l’actionnariat des Editions Betty Bossi SA, avec la reprise par Coop de 50% des actions de Ringier. Les autres 50% restent détenus par Ringier.

 

En 2002, Betty Bossi surfe sur la tendance des produits convenience et lance sur le marché, en partenariat avec Coop, une gamme variée de produits frais tout prêts, de haute qualité, regroupés sous la marque «IDEE Betty Bossi». «Ready to eat» et «ready to cook», telle en est la devise. Des ingrédients frais, de premier choix, une préparation ménageant la valeur nutritionnelle des aliments et une conservation optimale sont les conditions remplies par les produits convenience de Betty Bossi. A cela s’ajoutent des prestations comme les suggestions de recettes, à haute valeur pratique.
 
Depuis 2002 aussi, Betty Bossi fournit une autre prestation de services: le développement de recettes pour des tiers.

2005 - «al dente»: le jeu-divertissement à la TV

Un trio gagnant: l’équipe «al dente TSR», avec Gilles Besse (sommelier), Olivier Villette et Anita Lalubie (cuisiniers) et l’animateur Sébastien Rey (dans le sens des aiguilles d’une montre).

2005 - «al dente»: le jeu-divertissement à la TV

Depuis 2001, l’émission culinaire «al dente» de Betty Bossi remporte un grand succès sur la chaîne suisse alémanique SRF1. En 2005, la RTS reprend le concept. L’émission en Suisse alémanique est suspendue en 2010, mais en Suisse romande le jeu-divertissement se poursuit et connaît toujours une bonne audience.

 

Les 15 émissions annuelles sont diffusées tous les samedis soirs d’août à décembre sur RTS1. En 2011, Betty Bossi cesse la production de l’émission, mais en reste le sponsor.

 

A chaque émission, les deux cuisiniers Anita Lalubie et Olivier Villette concoctent un menu original, à trois plats. Et le sommelier Gilles Besse conseille les vins en accord avec chaque plat. Lors du jeu, les candidats au studio doivent répondre en un minimum de temps à des questions sur la cuisine. Le public peut participer à un jeu des téléspectateurs attrayant. L’émission est orchestrée par l’animateur Sébastien Rey.

 

En 2002 paraît pour la première fois «al dente», le cahier spécial de «L’illustré» consacré à la cuisine, en collaboration avec Betty Bossi et Gault Millau, et publié 4 fois par an.


 

2005 - Le nouveau Journal Betty Bossi
Encore plus convivial: le Journal Betty Bossi a un nouveau visage, pour aider encore mieux ses abonnés à cuisiner.
2005 - Le nouveau Journal Betty Bossi

Le plus grand journal culinaire de Suisse, tiré à près de 900'000 exemplaires, se présente depuis début 2005 sous un nouveau visage. Les retouches visuelles, au niveau de la maquette, de la typographie et du langage des images, rendent le journal plus frais, plus agréable à lire et plus convivial. Avec ce nouveau look, Betty Bossi souhaite accompagner et aider encore mieux ses abonnés à cuisiner. Bien entendu, sans rien changer à la recette de son succès: des recettes savoureuses, simples à réaliser et réussissant à coup sûr.

2007 - Le magazine culinaire «bossi»

Pour les hommes et les femmes qui prennent plaisir à cuisiner: «bossi».
 

2007 - Le magazine culinaire «bossi»

Le nouveau magazine «bossi» paraît en avril. S’adressant principalement aux hommes, il est axé sur les plaisirs gourmands, les loisirs et l’hospitalité. Compte tenu de sa faible pénétration sur le marché, sa parution est suspendue à la fin de l’année.
 

2008-2010 - Licences et livre de cuisine «à la demande»

Livre de cuisine «à la demande»: tout le monde peut réaliser en ligne un livre de cuisine unique avec des recettes de Betty Bossi et une photo personnelle.

2008-2010 - Licences et livre de cuisine «à la demande»

Assumant de nouveaux mandats de Coop, Betty Bossi élargit le domaine Food Consulting. Ouverture d’un nouveau site Betty Bossi à Bâle, à proximité du siège de Coop.


Betty Bossi développe systématiquement le négoce de licences à l’étranger et élargit son assortiment en y intégrant des produits de nettoyage.


Après dix ans de succès, la version suisse alémanique du jeu-divertissement télévisé «al dente» de Betty Bossi est suspendue.

 

Lancement du livre de recettes personnalisé «à la demande».

2012 -  Betty Bossi devient une filiale à 100% de Coop.

Le 21.12.12, Ringier SA vend sa part de 50% du capital-actions de Betty Bossi à Coop.

2012 - Betty Bossi devient une filiale à 100% de Coop.

En décembre, Ringier vend sa part de 50% du capital-actions de Betty Bossi à Coop. Betty Bossi devient une filiale à 100% de Coop.