Les aliments du futur

Les aliments du futur

... parce que ton alimentation est importante.

Le quinoa

Le quinoa

Le quinoa est un aliment traditionnel en Amérique du Sud qui gagne en popularité en Europe et en Amérique du Nord. Depuis le début des années 2000, cette graine est présentée dans les pays occidentaux comme une alternative au riz, plus saine et plus savoureuse.

En raison de la demande croissante de certaines sortes de quinoa, les agriculteurs se sont vus contraints d’adopter des mesures pour augmenter leur rendement, ce qui s’est traduit par un impact négatif sur les arbres, les sols et l’eau. Étant donné que le quinoa, contrairement à d’autres sortes de céréales similaires, n’exige pas de ressources importantes, il peut et doit être cultivé selon des méthodes durables.

La demande se limitant à quelques-unes des 3000 variétés de quinoa existantes à travers le monde, la plupart des autres variétés ont tout simplement été abandonnées. Le manque de variété contribue à fragiliser l’environnement et les sols, car il n’y a plus de périodes de jachère pour la terre (pendant lesquelles celle-ci reste au repos et n’est pas cultivée).

Afin de contrer cette tendance, les agriculteurs sont encouragés à cultiver des variétés de quinoa moins répandues et des programmes sont censés promouvoir la diversité des sortes dans les cantines des écoles et les restaurants. Cela génère de nouvelles possibilités commerciales globales pour les agriculteurs et est bénéfique aussi pour l’économie locale. L’exemple du quinoa illustre bien à quel point la culture et la consommation d’une grande variété de céréales est importante afin de réduire notre dépendance à certaines sortes en particulier.

D’un point de vue botanique, le quinoa n’est pas une céréale, mais il fait partie de la famille des épinards, betteraves et bettes. Cette plante robuste n’a besoin que d’un apport en engrais réduit et résiste au gel, à la sécheresse et au vent fort. Grâce à ces propriétés, elle peut pousser dans des climats et sur des terrains très variés, ne requiert que très peu d'arrosage et survit même à une pluviosité annuelle comprise entre 75 et 100 millimètres par mètre carré. Les sortes de quinoa les plus connues et exportées sont le quinoa blanc, le quinoa rouge et le quinoa noir. Leur goût est proche, mais leur consistance varie légèrement.

Le quinoa contient les neuf acides aminés essentiels et constitue ainsi une protéine complète. Par ailleurs, le quinoa ne contient pas de gluten et est particulièrement riche en protéines, acides gras insaturés, minéraux et vitamines.

En Bolivie et au Pérou, le quinoa se mange traditionnellement dans les ragoûts et les soupes. Sa préparation est simple: porter à ébullition dans du bouillon ou de l’eau et faire cuire jusqu’à ce que le liquide soit entièrement absorbé. Le quinoa peut être utilisé dans des plats typiques semblables au «riz» pilaf, comme farce ou en salade. Le quinoa est également intéressant sous forme de burger végétarien grâce à son goût de noix et à sa texture agréable. Moulues, les graines peuvent être transformées en pain ou en pâtes. En tant que Future 50 Foods, le quinoa est un aliment bénéfique pour l’être humain et pour la planète .

   

Les lentilles

Les lentilles

Les lentilles proviennent à l’origine d’Afrique du Nord et d’Asie et comptent parmi les plus anciennes plantes utiles au monde. De la même famille que les pois, elles ne requièrent que peu d’eau pour pousser. Pour comparaison, la production de viande de bœuf génère 43 fois plus d’émissions de CO₂ que celle des lentilles.

Il en existe des dizaines de sortes, qui présentent un goût de terre, de poivre ou doux différant légèrement. Les lentilles sont riches en protéines, fibres alimentaires et glucides. Les lentilles du Puy conservent leur forme et leur consistance une fois cuites et sont souvent consommées avec du poisson ou des légumes grillés. Les lentilles rouges et jaunes se transforment en revanche en une purée riche idéale pour la préparation de ragoûts, curry, soupes et burgers végétariens. Toutes les variétés de lentilles sont faciles à préparer: faire tremper si nécessaire, puis laisser cuire dans de l’eau ou du bouillon (3 volumes d’eau pour un volume de lentilles). En fonction de la variété, le temps de cuisson des lentilles entières est compris entre 15 et 60 minutes, tandis que les lentilles concassées sont prêtes en environ 5 à 7 minutes seulement. En tant que Future 50 Foods, les lentilles sont un aliment bénéfique pour l’être humain et pour la planète.

   

Les épinards (Spinacia oleracea)

Ce Future 50 Food pousse essentiellement en Chine, en Asie centrale et en Asie de l’Ouest, mais il est de plus en plus apprécié en Allemagne. Il pousse rapidement, également pendant les mois d’hiver froids, de sorte qu’il est cultivé durant toute l’année. La saison principale s’étend de mars à mai et de septembre à novembre.

Très riches en vitamines, fer et magnésium, les épinards sont extrêmement nourrissants et sains et peuvent être préparés de diverses façons. Ils peuvent être cuits à la vapeur, dans de l’eau, au four, sautés, réduits en purée, blanchis ainsi que consommés crus. Lors de la cuisson, les épinards perdent la forme ronde de leurs feuilles et se ramollissent. Ils ont un goût légèrement herbeux et amer. Leur goût et la diversité des préparations possibles font des épinards un ingrédient polyvalent utilisable dans de nombreuses recettes.

Fun Fact: Pendant les années 1930, la consommation d’épinards a augmenté de 33% aux États-Unis. Les cultivateurs d’épinards américains attribuent cette croissance à la popularité du personnage de Popeye.

La patate douce

La patate douce

Ce Future 50 Food est un tubercule de la famille des convolvulacées originaire d’Asie et reconnu depuis relativement longtemps comme superaliment en Allemagne. La patate douce constitue un excellent apport en énergie, en vitamines A, C, E et en magnésium.

Actuellement, 72% de notre alimentation provient en outre de seulement 12 espèces végétales et 5 espèces animales. La consommation d’aliments moins répandus, tels que par exemple la patate douce, a un impact positif sur la biodiversité. Les rendements agricoles s’en voient améliorés, de même que la santé des sols, l’économie globale, mais aussi la variété des nutriments de notre alimentation.

La patate douce a une saveur douce qui rappelle la pomme de terre et le miel. Contrairement à cette dernière, la patate douce a une consistance légèrement crémeuse. Elle se marie très bien au gingembre et au curry et peut être cuite au four, à l’eau, frite, confite ou grillée.

Découvre ici des recettes de plats succulents à fort impact sur www.knorr.ch.