Jeûne intermittent

Jeûne intermittent

Nos lointains ancêtres pratiquaient souvent le jeûne, par obligation. Parfois ils partaient à la recherche de nourriture pendant des jours. Et ensuite ils mangeaient de grandes quantités d’un coup. L’excédent de calories était stocké dans leurs cellules graisseuses afin de pouvoir puiser dans ces réserves en période de disette. Depuis, notre mode de vie a considérablement changé, mais génétiquement nous restons programmés pour stocker le plus d’énergie possible.
 

Or la prochaine période de famine ne se produit jamais. À moins de jeûner volontairement. Actuellement le jeûne dit intermittent a la cote. La prise alimentaire n’est autorisée que dans des intervalles précis. La variante la plus populaire est la méthode 8:16. Elle consiste à manger normalement pendant huit heures, puis à ne plus rien manger du tout pendant les 16 heures suivantes. Pour la méthode 5:2, on s’alimente pendant 5 jours, puis on ne consomme plus que 25% des apports caloriques habituels pendant 2 jours. Le jeûne intermittent est censé attaquer de manière ciblée nos dépôts de graisse, et prévenir le diabète et d’autres maladies. Ce type de régime étant relativement nouveau, on ne dispose guère actuellement d’études significatives.