retour
MagazineDossiersPas de retraite pour les plaisirs gourmands

Pas de retraite pour les plaisirs gourmands

Les tendances culinaires ont le vent en poupe et s’adressent généralement à un public jeune. Pourtant, se régaler et aimer faire la cuisine n’est pas une question d’âge. Qui a toute sa vie aimé cuisiner et bien manger souhaite entretenir cette passion même à un âge avancé. Un gourmet reste un gourmet!

Photo: StockFood/JUICE Images Ltd.

Les goûts changent

Pour cette délicieuse Cocotte de boulettes, trois ingrédients suffisent: des quenelles de chair à saucisse, des oignons et des pommes de terre.

Les goûts changent

On a l’âge qu’on veut bien avoir: les seniors n’ont jamais été autant actifs et en pleine forme qu’aujourd'hui. Malgré tout, avec l’âge, chacun constate petit à petit des changements: les odeurs sont perçues différemment qu’autrefois, les mets qui étaient familiers n’ont plus le même goût qu’avant, on a soudain besoin de saler davantage pour relever un plat qui semble fade ou on développe un penchant pour le chocolat alors qu’on ne courrait pas après dans nos jeunes années. Nos sens faiblissent, la perception du salé, du sucré, de l’acide et de l’amer diminue. Aucune raison de s’en attrister car on peut toujours adapter les ingrédients afin de retrouver les saveurs d’antan dans les plats qu’on aime.

En ayant une attitude positive envers ces «nouvelles» envies et en restant curieux de tout, on peut continuer à aimer cuisiner jusqu’à un âge avancé.

Recette: Cocotte de boulettes

De la fantaisie en cuisine

On peut préparer soi-même ces Paupiettes mais aussi les acheter toutes prêtes chez le boucher.

De la fantaisie en cuisine

Lorsqu’on est en pleine santé, on n’aime guère penser au moment où il en sera autrement. Or, plus on vieillit, plus les forces qui déclinent limitent notre quotidien. On se fatigue plus vite et a besoin de plus de temps pour tout faire, y compris la cuisine. Lorsqu’on vieillit, il est donc très important de mobiliser ses ressources de manière optimale afin de pouvoir conserver longtemps son autonomie.

Concernant la cuisine, le «système KISS» (Keep It Small and Simple) a fait ses preuves. La préparation de menus de plusieurs plats peut demander beaucoup d’énergie, et peut-être ne maîtrise-t-on plus la chronologie. Un mets simple est plus facile à gérer et en plus, facile à relever avec quelques ingrédients spéciaux, épices et décors. C’est bon pour les sens et pour la créativité.

Recette: Paupiettes

Qualité de vie grâce à une bonne alimentation

Les Œufs brouillés sont un plat simple riche en protéines, facile à varier et à présenter sous différentes formes.

Qualité de vie grâce à une bonne alimentation

Quand on a toute sa vie privilégié une alimentation équilibrée, on a de grandes chances de vieillir en bonne santé. Pour autant, il faut tenir compte, surtout à un âge très avancé, des changements que va connaître le corps. Le fait de moins bouger entraîne une digestion plus paresseuse, les fonctions du métabolisme ralentissent, la faim et la soif sont éprouvées moins intensément que dans les jeunes années.

En principe, les recommandations qui ont fait leurs preuves (pyramide alimentaire) sont valables pour tous. Avec l’âge, il faut veiller en particulier à un apport suffisant en protéines (produits laitiers, légumineuses, tofu, viande, poisson, œufs) qui aident à maintenir la masse musculaire et osseuse. Les personnes très âgées doivent également surveiller leur poids. Elles sont rarement en surpoids, mais au contraire ont tendance à maigrir. Or un poids insuffisant peut accroître les risques de maladie.

Recette: Œufs brouillés avec variations et idées de présentation

Boire ce qu’on aime

Sirops, jus de fruits et drinks lactés sont des boissons idéales pour les seniors: Sirop de quetsches.

Boire ce qu’on aime

Boire est nécessaire à la santé du corps, mais ausi à celle de l’esprit! Désormais, il est nécessaire de boire suffisamment, de préférence 1 à 1,5 litre par jour, même lorsqu'on n’a pas soif. On peut aussi se permettre des jus de fruits ou de légumes, du sirop, du lait ou des yogourts à boire car ils apportent de précieuses calories, vitamines et autres substances nécessaires à présent et que l’eau ne fournit pas.

Les jus de fruits et les boissons sucrées que l’on évitait avant afin de garder la ligne sont justifiés maintenant. Ils sont le bonus de l’âge car on peut se les permettre sans culpabiliser. Les soupes et les smoothies sont des liquides beaucoup plus stimulants pour l’organisme et les sens que l’eau.

Recette: Sirop de quetsches

Démence: oublier comment on mange

Attention: les fleurs qui décorent la table ou l’assiette risquent d’être perçues comme de la nourriture.

Démence: oublier comment on mange

Les Suisses vivent de plus en plus vieux. Une bonne nouvelle en soi, mais qui a aussi un revers car avec l’âge qui augmente, le risque d’être atteint de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre forme de démence augmente aussi. En Suisse, la moitié des personnes souffrant de démence (environ 60000) vivent à la maison et sont donc prises en charge par leurs proches, y compris pour les repas. Une tâche souvent épuisante!

Souvent, une fille ne comprend pas pourquoi sa mère démente refuse de manger, alors qu’elle a dressé pour elle une jolie table, avec une nappe et des serviettes colorées, et lui a préparé du brocoli, son légume préféré:
 

  • Les personnes atteintes de démence oublient beaucoup de choses, notamment ce qu’est la nourriture, comment on se sert des couverts, comment on boit, mastique et avale. Elles ne sont plus capables d’exprimer leur faim ou leur soif.
  • Préférence pour les mets sucrés et salés, car les notes amères et acides ne sont presque plus perçues. Dans ce cas, pourquoi ne pas sucrer l’escalope? Au moins, elle sera mangée.
  • Une table dressée avec amour peut perturber le malade: des serviettes imprimées d’un motif de fruits ou des fleurs fraîches risquent d’être prises pour des aliments et donc d’être mangées. Si le repas comporte plusieurs plats, il vaut mieux servir un plat à la fois.
  • L’eau claire n'est pas perçue comme une boisson, au contraire d’un sirop de couleur rouge: chez les personnes atteintes de démence, le rouge signifie «mûr», donc «comestible». Les aliments verts sont plutôt évités car considérés comme «pas mûrs».
  • Supprimer les décors, p.ex. la ciboulette, car ils sont perçus comme des impuretés.
  • Les personnes souffrant de démence sont souvent agitées et ne restent pas à table. Astuce: répartir dans tout l’appartement des «stations de ravitaillement», petits bols ou assiettes avec des fruits et autres choses à manger avec les doigts de manière à ce que la personne démente ait suffisamment à manger si elle quitte la table.
  • Montrer l’exemple: lorsqu’une personne atteinte de démence voit quelqu’un manger, elle a tendance à l’imiter.
  • Réprimander est contreproductif. Les personnes atteintes de démence qui mangent avec les doigts ne le font pas par mauvaise volonté, elles ne savent plus faire autrement.


Temps, patience et empathie sont les principales conditions pour gérer l’alimentation et la prise des repas des personnes souffrant de démence. Mais les soins à prodiguer sont si prenants que les proches se sentent parfois dépassés par la situation. Des institutions comme Pro Senectute, la Croix-Rouge suisse ou l’Association Alzheimer suisse proposent de l’aide aux familles (voir ci-dessous).

Idées: fingerfood pour les personnes atteintes de démence

Ce que les enfants aiment plaît souvent aussi aux personnes souffrant de démence: Chicken-Nuggets.

Idées: fingerfood pour les personnes atteintes de démence

La plupart des plats solides, y compris la viande et les légumes cuits, peuvent aussi se manger avec les mains. Toucher les aliments, les sentir, stimule l’appétit: les aliments, de préférence le menu préféré de la personne, seront coupés en petites bouchées, servis tièdes à table, ou bien dans des petits bols répartis dans tout l’appartement:
 

  • Légumes en bâtonnets ou en rondelles, évent. blanchis; tomates cerises
  • Petits morceaux de pain, évent. sans la croûte
  • Rondelles de cervelas et de gendarmes mous
  • Morceaux de fromage
  • Petites pommes de terre sautées, mais trop grillées ou Croquettes
  • Tempura: beignets de légumes
  • Frittate, Crêpes (pas trop fines) et Kaiserschmarren, en petites bouchées ou effilochées
  • Émincé de viande, sans sauce
  • Bâtonnets de poisson panés, Chicken-Nuggets
  • Morceaux de fruits sucrés

 

Supprimer complètement les sauces, la viande à l’os, les bouchées très sèches ou faisant des miettes ainsi que p.ex. les cerises avec noyau ou les noix entières.

Aide et publications

La Croix-Rouge suisse propose entre autres des services d’aide et de soins à domicile pour les personnes atteintes de démence.

Aide et publications

Heureux ceux qui peuvent jusqu’à un âge avancé, s’organiser seuls pour la cuisine et les repas! Pour les autres, il existe des aides, conseils et publications permettant de mieux gérer le quotidien.
 


Texte: Gina Graber
26 septembre 2016