Poisson: délices des gourmets

Poisson: délices des gourmets

Le vendredi saint qui approche est l’occasion de partir à la pêche aux recettes de poisson! Traditionnelles, printanières ou exotiques? Nous avons tout prévu et créons même la surprise avec un poisson au dessert. La tradition veut que l’on mange du poisson le vendredi saint. Et ce jour de l’année est bien le seul où les Suisses en consomment autant. Pour autant, cette nourriture associée autrefois au jeûne fait aujourd’hui les délices des gourmets.

La tradition a du bon

La tradition a du bon
Un grand classique: Filets de féra à la meunière.

Comment oublier la saveur d’une truite fraîchement pêchée, dégustée par une belle journée de printemps dans une ginguette au bord d’une rivière. Un mets si simple et si exquis! Les Suisses consomment généralement les filets et servent plus rarement des poissons entiers. Dommage, car parmi les classiques figurent de merveilleuses recettes où le poisson entier tient la vedette comme la truite au bleu ou la truite et la féra meunières, doucement poêlées au beurre, parsemées d’un peu de persil. Mais rien n’empêche ceux qui préfèrent les filets de les préparer aussi à la meunière.

Et voilà: lever les filets de poisson

 

Ou encore le poisson en croûte de sel dont la chair reste si moelleuse à la cuisson. Garni de quelques rondelles de citron et d’herbes fraîches, un régal. Les poissons croustillants ont évidemmment la préférence des enfants, sans doute aussi à cause de la sauce tartare bien crémeuse servie avec. Les perches frites sont un plat traditionnel du pays vaudois. Et s’il y a des enfants à table, on peut bien sûr remplacer la bière par de l’eau minérale gazeuse dans la pâte à frire.

Recette: Filets de féra à la meunière

 

Miele

Neptune sent le printemps

Neptune sent le printemps
Une recette printanière pour les amateurs de poisson: Paupiettes de poisson au vin blanc.
 

Les jours commencent enfin à rallonger et l’air se fait plus doux. En même temps, nous ressentons de nouveau l’envie de manger plus léger. Ras-le-bol des lourds plats d’hiver, place aux couleurs et à la fraîcheur dans nos assiettes! Combiné à des légumes multicolores, le poisson est un menu idéal. Les paupiettes préparées dans un panier-vapeur sont à la fois appétissantes, légères et saines. Délicatement farcies de thym et de persil frais, nappées d’une petite sauce au vin blanc, elles sentent bon le printemps! Après un repas aussi léger, une courte promenade permettra peut-être de découvrir les premières primevères et les forsythias en fleurs, preuve que le printemps est bel et bien arrivé chez nous.

Recette: Paupiettes de poisson au vin blanc

Quand le poisson joue à cache-cache

Quand le poisson joue à cache-cache
Une autre version du «filet en croûte»: Pâté de poireau et poisson.

Le poisson est très accommodant et se prête à bien des préparations surprise. Exemple: dans la farce de ce Pâté de poireau se sont glissés de tendres filets de sandre. Au goût prononcé du poireau fait écho la texture veloutée de la crème fraîche. C’est le moment où jamais d’inscrire cette spécialité au menu.

Aux enfants qui n’aiment pas beaucoup le poisson, faites la surprise de Croustades de Neptune. Nous savons par expérience qu’elles n’ont pas leur pareil pour faire aimer le poisson aux juniors.

Recettes:

Pêcher en eaux inconnues

Pêcher en eaux inconnues
Le poisson ne connaît pas de frontières: Machli korma - poisson en sauce yogourt aux amandes.

Et si pour changer, vous prépariez le vendredi saint un plat de poisson venu d’ailleurs? Un succulent machli korma indien, un filet de cabillaud à la mode thaïe, parfumé à la citronnelle, ou encore un curry de poisson tout simplement cuit au four? Le subtil mélange d’épices donnent à ces recettes une note de fraîcheur différente de celle que nous connaissons ou de la cuisine italienne. Elles valent en tout cas le détour. Et en accompagnement, comment pourrait-il en être autrement, prévoyez du riz parfumé ou du basmati.

Recette: Machli korma (poisson en sauce yogourt aux amandes)

Poisson d’eau douce

Poisson d’eau douce
Une recette de poisson toute en douceur pour les fêtes de Pâques: Poisson au gingembre.

Le vendredi saint, le poisson s’invite même au dessert! Exemple: le fameux poisson au gingembre de Betty Bossi. Simple et rapide à faire, on peut facilement le préparer quelques jours à l’avance. Autre recette devenue célèbre: le poisson aux amandes. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre blog «grain de sel».

Recette: Poisson au gingembre

Texte: Gabi Seidl
11 mars 2016

Pourquoi mange-t-on du poisson le vendredi saint?

Pourquoi mange-t-on du poisson le vendredi saint?
La mince silhouette du poisson servait de signe de reconnaissance parmi les Chrétiens.
En grec, le poisson se dit ichthys, acrostiche de «Iesos Christos Theou Yios Soter». Soit, en français: «Jésus-Christ, fils de Dieu, sauveur». Au début de l’ère chrétienne et surtout au temps des persécutions, les Chrétiens devaient être prudents. Ils utilisaient le symbole du poisson comme code secret pour se reconnaître entre eux. Aujourd’hui encore, on peut voir dans les catacombes romaines des dessins de poissons gravés dans la pierre. Quant aux Chrétiens modernes, ils apposent souvent à l’arrière de leur voiture un autocollant représentant un poisson.


<
>