Riz Casimir: un grand succès depuis 1952

Riz Casimir: un grand succès depuis 1952

Depuis 1952 le riz Casimir fait toujours recette. Mais l’émincé au curry accompagné de riz et des fruits n’est pas aussi exotique qu’il en a l’air.

Riz Casimir: exotique en apparence

Bien que le riz Casimir semble être à première vue un plat exotique, il est bel et bien d’origine helvétique. L’invention de l’enseigne Mövenpick remporta dès le début un immense succès. Et depuis 1952, le riz Casimir figure toujours sur la carte de nombreux restaurants de la célèbre chaîne.

Le curry, mélange d’épices dominant et l’association avec le Cachemire, ancien empire moghol, font tout de suite penser à l’Inde. Pour autant, les autres ingrédients (en général riz parboiled, émincé de veau, ananas, bananes, bigarreaux en boîte, crème) ont de quoi laisser perplexes les connaisseurs de la cuisine indienne: dans ce pays à majorité hindoue, où la vache est considérée comme un animal sacré, le veau n’est pratiquement pas utilisé en cuisine. Quant à la crème et aux cerises, elles n’ont rien à faire dans les plats authentiquement indiens. Pas plus que le riz parboiled souvent utilisé chez nous et dressé de préférence en couronne.

Le riz casimir original a l’air très exotique, et pourtant, il est authentiquement suisse.
Le riz casimir original a l’air très exotique, et pourtant, il est authentiquement suisse.

Mes plats de viande, livre de cusine

CHF 29.95 au lieu de 36.9536.95 sans aboPlus de 100 pièces disponibles
Vers le produit >

Variations avec des ingrédients d’ici

La recette a aussi fait des émules dans les foyers. On continuait naturellement d’utiliser des fruits en boîte, mais le veau était remplacé parfois par du poulet ou de l’émincé de porc. Flairant la tendance, Maggi et Knorr ont même concocté une sauce toute prête en sachet.

En 1967, la recette figure dans la nouvelle édition du manuel de cuisine de l’Ecole d’enseignement ménager à Zurich. Elisabeth Fülscher, directrice d’une école de cuisine zurichoise et auteure de livres de cuisine l’avait déjà reprise en 1960 dans son ouvrage. Dans l’avant-propos, elle explique cette nouvelle tendance gourmande: «Nos menus s’enrichissent avec les secrets des cuisines d’ailleurs. La nouvelle édition répond au besoin croissant de recettes qui s’adaptent facilement aux ingrédients disponibles chez nous.» - Et naturellement celle du riz Casimir en faisait partie!

Une des nombreuses variantes du riz Casimir.
Une des nombreuses variantes du riz Casimir.

Une valeur sûre aussi chez Betty Bossi

La fameuse recette se devait aussi de figurer chez Betty Bossi. Et comme chez Mövenpick, elle est restée indétrônée. Ce qui explique pourquoi nous l’avons reprise dans le Journal Betty Bossi, ainsi que dans nos livres de cuisine. C’est le cas dans le livre Mes plats de viande (2021), dans une variante au poulet avec du raisin au lieu de bigarreaux (voir photo en titre).

Les ingrédients varient légèrement: on utilise tantôt de la viande de porc, tantôt du poulet. Quant à la crème, elle est remplacée en partie par du lait ou complètement supprimée. La présentation connaît aussi plusieurs variations: parfois tout à fait normale, parfois dans une couronne de riz ou encore, comme dans la recette à gauche, avec le riz moulé en cône.

Le riz Casimir (à l’émincé de poulet) existe aussi chez Coop comme produit tout prêt Betty Bossi et se vend toujours très bien.

Texte: Alexandra M. Rückert
Mise à jour: 16 août 2021