Diversification alimentaire: la première rencontre avec la nourriture

Diversification alimentaire: la première rencontre avec la nourriture

Aucun bébé ne grandit comme un autre et cela vaut également pour la nourriture. Alors que certains ouvrent déjà la bouche avec impatience lorsque vous mangez, d’autres ne montrent encore aucun intérêt pour cette expérience. Il existe plusieurs approches, et toutes ont leurs propres avantages et inconvénients. Découvrez-les et choisissez celle qui vous convient le mieux, à votre bébé et vous.

Quel est le moment idéal?

Comment pouvez-vous être sûre que le moment est venu de donner ses premiers aliments solides à votre petit? L’OMS recommande un allaitement exclusif pendant les six premiers mois. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) préconise d’introduire l’alimentation solide au plus tôt à la fin du quatrième mois (et donc au début du cinquième) et au plus tard à la fin du sixième mois. Voici quelques indices qui montrent que votre enfant est prêt pour son premier contact avec la nourriture:

  • Il se tient bien assis et tient bien sa tête
  • Il montre de l’intérêt pour la nourriture. Par exemple, il suit des yeux chaque cuillérée jusqu’à votre bouche ou essaye d’attraper les couverts
  • Il porte tout à la bouche

Si votre enfant tourne la tête ou pleure lorsque vous lui proposez de la nourriture, attendez encore un peu avant de recommencer l’expérience. Le bon moment ne va pas tarder!

Les recommandations de la Société Suisse de Nutrition (SSN)

La Société Suisse de Nutrition (SSN) a publié un tableau complet présentant ses recommandations en matière de diversification alimentaire.

pdf: Aide-mémoire «L’introduction des aliments» de l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), de la Société Suisse de Nutrition SSN et de la Société Suisse de Pédiatrie SSP, 2018.

Plus d’infos sur la site Grossesse, période d’allaitement et 1ère année de vie de la Société Suisse de Nutrition SSN.

© Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, Société Suisse de Nutrition SSN, Société Suisse de Pédiatrie SSP, 2018.
© Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, Société Suisse de Nutrition SSN, Société Suisse de Pédiatrie SSP, 2018.

Les classiques: compotes, purées et bouillies

Les parents sont toujours impatients de diversifier l’alimentation de bébé, car la découverte des aliments solides constitue une nouvelle étape de leurs relations. Cela dit, celle-ci exige de respecter différentes procédures. Il n’y a pas d’aliment idéal pour la première bouchée. Une purée de légumes à la saveur sucrée, bien mixés et cuits, tels que des carottes, des pommes de terre, des betteraves, du panais, de la courge, du fenouil ou des courgettes, se prépare facilement. Une compote de fruits crus ou cuits – pommes, poires, banane ou mangue – peut aussi contenter bébé.

Donnez à votre enfant le même aliment plusieurs jours de suite s’il l’a apprécié, car il ne recherche pas encore la variété. Bien au contraire, ses sens sont vite submergés avec trop d’aliments.

Au début, les quantités sont très différentes d’un enfant à l’autre. Alors que certains dévorent une portion entière, d’autres ne prennent que quelques petites bouchées pour goûter et ont besoin de plus de temps pour s’approprier ce nouvel univers gustatif. Laissez votre enfant prendre plaisir à tout découvrir et interrompez le repas dès qu’il ne montre plus d’intérêt. Pour la plupart des bébés, le lait demeurera l’aliment de base pendant encore un à deux mois.

Recettes:

Une bouillie carottes-pommes de terre est un bon choix pour commencer.
Une bouillie carottes-pommes de terre est un bon choix pour commencer.

La méthode BLW (Baby Led Weaning)

La méthode BLW opte pour une approche un peu différente du grand classique national de la purée carottes-pommes de terre. Baby Led Weaning signifie «diversification alimentaire menée par l’enfant». L’idée sous-jacente est que le bébé doit manger en fonction de ses propres besoins et arrêter de lui-même le lait maternel. La méthode BLW peut sembler moderne et atypique, mais elle ne fait que reprendre ce que les femmes pratiquent dans le monde entier depuis des millénaires. Le bébé mange avec la famille, reçoit des aliments qu’il peut tenir lui-même («finger food») et détermine ainsi lui-même ce qu’il veut manger et à quel rythme. En dehors des repas, il est toujours allaité à la demande ou nourri au biberon.

La plupart des enfants sont capables de manger seuls entre cinq et six mois.

Bébé est capable de tenir un bâtonnet dans sa petite main.
Bébé est capable de tenir un bâtonnet dans sa petite main.

Finger food, bouillie ou les deux?

Il ne tient qu’à vous de découvrir la méthode qui vous convient, même si elle dépend bien entendu des habitudes et aptitudes de votre bambin. Certains bébés ont un rythme naturel bien calé dès le début, dorment régulièrement et ont toujours faim aux mêmes heures. Si vous aviez un rythme bien défini jusque-là, vous n’aurez sans doute aucun mal à introduire une bouillie dans l’alimentation de bébé. Si vous avez toujours allaité à la demande jusqu’ici et que c’est votre bébé qui donne le tempo, celui-ci sera sans doute plus heureux en explorant le monde de l’alimentation à sa guise.

Les purées et autres compotes vous offrent l’avantage de pouvoir apprécier ce que l’enfant a mangé et en quelle quantité (tout en limitant le nettoyage des sols). La finger food permet à bébé d’explorer à son rythme une nourriture plus variée sur le plan des saveurs, odeurs, consistances et couleurs. De plus, le bébé peut manger ce qu’il aime et laisser le reste.

La bonne nouvelle: votre petit ange s’épanouira quelle que soit la méthode adoptée. Choisissez celle qui vous convient à vous et à votre bébé, faites des essais et restez souple.