Tavolata, apéro riche, potluck-party – cuisiner, partager et se régaler

Tavolata, apéro riche, potluck-party – cuisiner, partager et se régaler

Convivialité, plaisirs gourmands et quelques heures de bonheur partagé. Potluck, littéralement à la fortune du pot, est le nom que les Américains donnent à ce rassemblement autour d’un buffet auquel chacun contribue en apportant un plat. En Suisse, la pratique très tendance du «buffet ou repas canadien» est l’occasion de proposer une foule de délicieuses petites bouchées, car finalement, nous sommes fans des apéros dînatoires et du finger-food.

Photo: iStock/shironosov

«Je peux apporter quelque chose?» – «Non, tu DOIS!»

Quoi de plus beau que de se réunir entre amis ou en famille autour d'une table pour partager un bon repas! Malheureusement, la maîtresse de maison qui lance l’invitation est trop souvent stressée et confinée à la cuisine. Désormais, c’est terminé!

Alors qu’avant on mettait les petits plats dans les grands, aujourd’hui, on reçoit à la bonne franquette, sans façon, bref sans chichis. Nappes blanches et rangées de couverts de part et d’autre de l’assiette ont plutôt tendance à couper l’appétit. Le principal dans une invitation n’est-il pas ce moment de partage où l’on se régale tous ensemble?

Pour ne plus rester à l’écart, la maîtresse de maison délègue tout simplement la préparation des plats à ses convives: chacun apporte quelque chose et la fête peut commencer, quel que soit le nombre d’invités.

Potluck, repas-partage ou simplement buffet canadien: chacun apporte quelque chose à manger. | Photo: iStock/Milkos
Potluck, repas-partage ou simplement buffet canadien: chacun apporte quelque chose à manger. | Photo: iStock/Milkos

Apéro & finger food

CHF 29.95 au lieu de 36.9536.95 sans aboPlus de 100 pièces disponibles
Vers le produit >

«Bring a plate» et potluck-party

Aux USA et en Australie, cette pratique du «repas-partage» ne date pas d’hier. Apporter un saladier ou un plat rempli de bonnes choses faites à la maison et les présenter sur un grand buffet a toujours été une habitude lors de réunions dans les paroisses ou les clubs de sport. En Australie et en Nouvelle-Zélande, «Bring a plate» est même devenu une expression consacrée pour ce genre d’invitation.

Aux États-Unis, on se retrouve pour une potluck-party, que l’on peut traduire par «à la fortune du pot», avec à la fois l’idée de hasard et de simplicité: les plats apportés par les convives sont autant de bonnes surprises. Le mot potluck apparaît aux USA dès le 16e siècle. À l'époque, il désignait un repas pour un invité suprise, lequel pouvait espérer se régaler des restes gardés au chaud dans la marmite. La signification du mot fait probablement référence aux années 30, période de vaches maigres où l’on partageait avec d’autres le peu que l’on avait. À partir des années 50, les potluck-partys sont devenues très populaires et n’ont aujourd’hui plus rien à voir avec des privations.

«Bring a plate», p. ex. un plat de toasts aux olives.
«Bring a plate», p. ex. un plat de toasts aux olives.

Typiquement suisse, l’apéro dînatoire

Pour les Suisses, l’apéro est l’un des temps forts de la journée, et comme nous sommes passés maîtres en la matière, nous faisons durer le plaisir. L’apéro dit dînatoire est si riche qu’il tient lieu à lui seul de plat principal. Même le dessert fait partie du buffet!

Dans sa version classique comme prélude au repas, l’apéritif se pratique généralement debout, on passe du buffet aux tables mange-debout, échangeant les nouvelles avec les autres invités. Beaucoup plus chic est l’apéritif dînatoire à la maison, au jardin ou sur la terrasse: une grande table, suffisamment de chaises et un vaste choix de mets savoureux et colorés invitent à se régaler en toute convivialité. Et lorsque chaque convive apporte des petites bouchées gourmandes à partager, l’apéro dînatoire se transforme tout naturellement en potluck-party.

Des nachos épicés et un délicieux guacamole sont encore meilleurs quand on les partage.
Des nachos épicés et un délicieux guacamole sont encore meilleurs quand on les partage.

Canadien, espagnol, italien ou simplement «hyggelig»

En Romandie, on se rassemble autour d'un «repas canadien». On ignore d'alleurs pourquoi ce type de repas porte ce nom. En France, on parle plutôt d’une «auberge espagnole», lorsque l’on veut partager son repas avec d'autres. La connotation joyeuse cache en fait une origine moins glorieuse: au 18e siècle, les auberges en Espagne avaient tellement mauvaise réputation qu’il valait mieux apporter son repas si on ne voulait pas aller dormir le ventre vide.

Au Tessin et en Italie on connaît la tavolata et dans le Nord de l'Europe aussi, on apprécie la convivialité culinaire. Oublier ses soucis, partager un bon repas, se sentir heureux et en sécurité: les Danois ont un mot pour cela, «hygge». Ces repas conviviaux entre amis peuvent durer des heures. Ce n’est pas pour rien que les Danois passent pour l’un des peuples les plus heureux au monde.

Que du bonheur! Une fiesta vraiment «hyggelig» aux chandelles et autour d’un bon repas.
Que du bonheur! Une fiesta vraiment «hyggelig» aux chandelles et autour d’un bon repas.

Bougeoir «Avent»

CHF 24.95 29.95 sans aboPlus de 100 pièces disponibles
Vers le produit >

Tout est question d’organisation

La maîtresse de maison parfaite aime bien tenir les rênes, mais pour une potluck-party, il faut accepter de déléguer. Ce qui n’empêche pas de planifier l’événement, de coordonner plus ou moins les mets, bref de garder une vue d’ensemble. De quoi rester sereine tout en profitant de moments de surprise.

Conseils à la maîtresse de maison

  • Afin d'éviter de trop violentes collisions culinaires, réfléchissez à une devise en lançant votre invitation. Demandez à tous les convives de préparer leurs mets d’après les recettes d’un livre, par exemple d’après le nouveau livre de Betty Bossi «Apéro & Fingerfood», ou bien mettez-les sur une piste comme «italien», «cuisine suisse» ou «mezze orientaux».
  • On se retrouve avec cinq salades de pommes de terre, quatre plaques de brownies, mais personne n’a apporté de verdures? Faites une liste approximative pour vos invités participants, p. ex. 3 portions de grignotages, 3 végétariennes, 3 de viande, 3 de dessert. Si vous n'aimez pas du tout les surprises, répartissez concrètement le travail entre les convives. Efficace, mais pas très cool!
  • Renseignez-vous auprès des invités sur les allergies ou les habitudes alimentaires, intolérance au lactose, alimentation végane, allergie au gluten, etc, et informez-en ceux qui contribuent au buffet.
  • Surveillez le timing: quels plats doivent être mis au frais ou au contraire être réchauffés? Faites de la place  dans le frigo.
  • Pensez à la vaisselle nécessaire. Pour le bien de l’environnement, renoncez à la vaisselle jetable. Si vous ne possédez pas de lave-vaisselle, demandez à tous de retrousser leurs manches dans la bonne humeur.
  • Personne n’est capable de tout garder en tête. Le plus simple et d’utiliser un outil spécial pour planifier les réunions, p. ex. Doodle. En plus de la date, de l’heure et du lieu, le système Doodle permet d’inscrire d’autres options, p. ex. les catégories des mets cités plus haut et les délais.
  • Prévoyez des rouleaux de film alimentaire, des boîtes en matière synthétique et des sachest de congélation pour d'éventuels restes. Attention: pour des raisons d’hygiène, il faut s’abstenir de consommer les mets non réfrigérés et ceux à base de d’œufs crus.
Mettez à disposition de vos invités de la vaisselle réutilisable, comme ces jolis petits bols de Betty Bossi.
Mettez à disposition de vos invités de la vaisselle réutilisable, comme ces jolis petits bols de Betty Bossi.

Conseils aux convives qui participent au buffet

  • Choisissez un plat facile à transporter. Pour les plats froids ou les plats chauds, utilisez des récipients ou des sacs isothermes.
  • Inscrivez votre nom sous les plats, les plaques, etc, afin de pouvoir les récupérer après.
  • Une fois que vous avez choisi et annoncé ce que vous apportez, ne changez pas d’avis au dernier moment, p. ex. et n’arrivez pas avec un tiramisu au lieu d’une salade de pâtes.
  • Si votre plat doit être réchauffé, signalez-le à la maîtresse de maison car si chaque convive veut faire de même, le four risque d'être encombré.
  • Demandez aussi à la maîtresse de maison s’il y a assez de verres, de bols, etc, pour servir votre plat.
  • Si 20 convives sont invités, pas nécessaire de préparer 20 portions. Pour une grande réception on part du principe suivant: nombre de personnes = quantité par plat. Exemple: si 80 personnes préparent 10 plats, cela donne par plat la quantité pour 8 personnes.
  • Pour les invitations en comité plus restreint, il suffit normalement de faire la recette comme indiqué, en général pour 4 portions. Pour les Mini-Chäs-Chüechli, c'est plus sympa d’en prévoir au moins un pour chaque convive.
  • Le but est que chaque invité puisse déguster un peu de chaque plat et qu’au final tout le monde est rassasié sans s’être goinfré.
  • Ras-le-bol de cuisiner? Demandez à la maîtresse de maison ce que vous pouvez apporter en échange comme boissons.
  • Pas nécessaire d’apporter encore une bouteille de vin en plus de votre plat. C’est ringard! Le cadeau, c’est votre plat.
Chaque convive a droit à au moins un mini-ramequin!
Chaque convive a droit à au moins un mini-ramequin!

Plaque «Ramequin» (kit)

CHF 29.95 35.95 sans aboLivrable immédiatement
Vers le produit >